dimanche 26 janvier 2014

Fanch Karadec

Corbet & Heurteau

L’enquêteur Breton
La disparue de kerlouan tome 3

Editions : Vagabondages
64 pages
11/2013





Nous voilà plongés dans une enquête menée par le judicieux fin limier Fanch Karadec, l’enquêteur Breton. Ses recherches vont nous mener au cœur même d’un drame durant la seconde guerre mondiale.



Goulven fait appel à son ami Fanch Karadec pour l’aider à répondre aux dernières volontés de sa mère qui, sur son lit de mort, demande à ce que l’on retrouve sa fille disparue en pleine guerre  alors qu’elle n’était qu’un bébé. Elle souhaite revoir sa fille Léa, une dernière fois, avant de rendre l’âme et comprendre ce qu’il est advenu d’elle depuis toutes ces années.

Léa est ce qu’on appelle une enfant de la honte. Une enfant issue de la liaison entre une jeune française et un soldat allemand. Cette relation interdite nous mènera vers de lourds secrets de famille, un  passé poignant et surtout une enquête que Fanch aura bien du mal à élucider. Des pages douloureuses de la Bretagne, que je ne connaissais pas  seront évoquées,  comme les massacres à  Gouesnou et Guipavas les 7 et 8 août 1942 où une cinquantaine d’otages seront exécutés par les allemands. De même, la tragédie qui a marqué les esprits Brestois, la destruction de l’abri de Sadi-Carnot en septembre 1944. Des centaines d’âmes y trouveront la mort. Il y eut également le passage à tabac et les cranes tondus de jeunes filles françaises ayant eu des relations sexuelles avec l’ennemi. A l’époque beaucoup de femmes étaient seules, veuves, divorcées ou le mari encore prisonnier et pour survivre elles s’acquittèrent de certaines taches auprès des allemands, à tort ou à raison.

Une énigme intéressante, un thème délicat, le crayonné sur papier glacé, les couleurs tantôt douces tantôt vives, les expressions des visages, le lieu, des personnages troublants,  tout me laissait présager une aventure fabuleuse mais j’en suis ressortie  mitigée et plutôt déçue pour une simple  raison : Il me semble qu’un sujet aussi grave et si fort ne peut être traité en aussi peu de pages. La chute est trop rapide. L’histoire de la Bretagne durant cette seconde guerre mondiale méritait quelques pages supplémentaires et une approche plus approfondie. Néanmoins,  je mettrai un petit bémol quand à ma retenue. Ce tome est le 3ème et mon avis aurait peut-être été différent si j’avais lu les premiers.


Je n’en resterai donc pas à cette première impression et c’est même avec un plaisir certain que je retournerai vers Fanch Karadec pour de nouvelles enquêtes bretonnes. 





Je remercie Babelio ainsi que les éditions Vagabondages pour cette découverte. 

L'avis de Jérôme ici

*********************

jeudi 23 janvier 2014

Bonne Nuit !

Claire Masurel & Marie. H. Henry

L'école des Loisirs
1994




Il est l’heure d’aller au lit…

Voici le livre que nous adorions ma sœur Camille et moi. Après une dure journée, nous nous réfugions dans le lit de maman, nous calions contre elle, une de chaque côté sans oublier Blaise et Haïku, nos doudous ainsi que Papouille, notre fidèle compagnon à quatre pattes, Monsieur Le Chat. Un moment de tendresse rien qu’à nous, où la fin de journée laissait place aux câlins et à un moment magique de lecture. Maman nous lisait cette petite histoire toute simple, aux couleurs bleutées comme la nuit. Une petite fille, Juliette, nous ressemblant étrangement, rassemble ses peluches favorites, Zoé, Oscar, Jojo, Max et Théo avant d’aller se coucher. Mais où donc se cache la coquette Daisy ? Il est l’heure d’aller au lit !

Une petite histoire douce, aux couleurs tendres, aux petites phrases et dessins délicats, pour les tout petits avant que  le marchand de sable ne passe. C’est sur la douce voix de maman que nous nous endormions ma sœur et moi dans la chaleur de ses bras. Bien souvent, Mamounette s’endormait blottie contre nous.

-         -  Maman … Encore une fois  ! ^^
-         -  Chuuuuut… Bonne nuit…

                                                              
                                                                                             Mathilde


Générations Doudous 


















Maman, Camille & Moi


Charlotte, il est l'heure d'aller au lit !
Une belle lecture t'attend dans les bras de Papa et Maman.

***********

mardi 14 janvier 2014

QUARTIER LOINTAIN

Jirô Taniguchi

L'intégrale
Editions : Casterman
406 pages
1998

(Lecture partagée avec manU)




"Tu vois réussir dans ses études, c'est une bonne chose, mais ce n'est pas suffisant. 
Il y a quelque chose de beaucoup plus important. 
Cette chose-là, c'est pour la chercher que doivent vivre les hommes, 
pour la chercher et pour la trouver". 

Cet album me laissait présager du lourd et bien c’était du très lourd, du très beau, du merveilleux Taniguchi !

Qui n’a pas rêvé une seule fois de faire un bond dans le passé tout en sachant ce qu’il sait aujourd’hui ?  Que feriez ou ne referiez-vous pas ? Seriez-vous tentés de modifier votre chemin quitte à sacrifier les personnes, les choses que vous aimez par-dessus tout ? Serions-nous plus heureux si nous gommions certains faits ou certaines erreurs de notre passé ? Et s’il suffisait de tourner à gauche plutôt qu’à droite pour que notre destin en soit à jamais bouleversé ? Que de dilemmes surgissent quand plusieurs choix se présentent !

C’est dans cet étrange voyage dans le temps que nous basculons au côté d’Hiroshi. Quatre cent six pages de doute et d’espoir qui  nous font prendre conscience que finalement certaines  décisions  ne sont pas toujours si simples.

Hiroshi, 48 ans, marié et père de deux enfants, se retrouve dans la peau du gamin de quatorze ans qu’il était avec, gravés dans sa mémoire, tous les événements du passé qui sont devenus des événements à venir. Comment une telle chose peut-elle être possible ? Choqué et désorienté dans un premier temps, un sentiment d’exaltation l’envahit finalement. Il voit là comme une deuxième chance pour effacer les cicatrices de sa vie. Son père mutique qui va abandonner sa famille, sa mère qui va se noyer dans le chagrin, son meilleur ami qui meurt dans un accident de moto, les secrets de famille qui éclatent et puis la belle et douce Tomoko, qu’il n’a jamais osé aborder. Mais la peur prend vite le dessus sur la frénésie. Il est dur d’être un adolescent et de porter le fardeau d’un homme adulte. Tiraillé entre passé et présent, Hiroshi se rend vite compte que tout n’est pas si simple, que chaque chose, chaque décision a son importance, une place prépondérante, un poids moral. Comment faire ? Tourner à droite, à gauche ? Et vous, seriez-vous tentés de foncer contre le mur du temps ?

"Personne ne devient jamais vraiment adulte. 
L'enfant que nous avons été est toujours là bien vivant, tout au fond de nous.
 Il est comme le ciel. Avec le temps nous croyons grandir. 
Mais la maturité n'est qu'un leurre, une entrave à notre âme libre d'enfant".

Jirô Taniguchi nous offre le meilleur de lui-même dans cet album. Il touche comme d’habitude un point sensible, l’importance des choix que nous faisons dans notre parcours, le pardon, la famille, la place du père et de la mère, l’enfance blessée, l’abus d’alcool, le surmenage au travail et l’abandon de ses rêves.  La délicatesse de son trait, noir sur fond blanc, nous laisse muets et admiratifs. Ce roman graphique m’a emporté très loin dans mon enfance. La tentation est grande de vouloir tout changer. Mais nos erreurs, nos doutes, nos rêves, tout ce qu’on n’a pas eu le temps de dire, ne font-ils pas de nous ce que nous sommes aujourd’hui ?  «Des Êtres si imparfaits et si affreux ». Alors je garde tout, mes joies, mes peines, mes beaux voyages, mes chaines et surtout mon présent…


Quartier lointain, un flash-back qui nous laisse au pied du mur… 


Si mon avis ne vous à pas convaincu, laissez vous séduire par celui de manU.
Son billet ou sa critique, "peu importe, nous emporte et nous transporte avec la légèreté d'un battement d'ailes de papillon..."

;)




**************************

jeudi 9 janvier 2014

Merci 2013 - A Nous Deux 2014






2013 fut pour moi une année riche en lecture et en  écriture. J’étais loin de me douter que mon blog m’apporterait autant de découvertes, de surprises et de belles rencontres de tout horizon. 






Il y a  quelques mois on m’aurait dit :

-Cristina, des mangas tu liras !
-Des mangas moi !…. Non mais allô quoi !

Et bien mangas je lis aujourd’hui ! Et j’adoooooore.

Je suis la première étonnée d’avoir découvert les mangas et la bande dessinée. Je n’aurai jamais pensé être aussi touchée et émue par ce genre de lecture. Mais aussi de nouveaux auteurs de romans que j'ai pioché de ci de là grâce à vos chroniques. De plus, moi qui ai parcouru des kilomètres à la  médiathèque avec mes bébés boulets Camille et Mathilde me voilà surprise de redécouvrir la littérature jeunesse, sous un angle différent maintenant que mes filles sont grandes, et quel régal. Poésie, beauté du graphisme, couleurs sont au rendez vous à chaque page !


Un livre est une fenêtre ouverte vers un monde inconnu qui n’appartient qu’à soi au moment où on le lit et ce n'est que du bonheur de partager cette vue avec des passionnés !

L’écriture fut un grand pas en avant également. Je m’en sentais incapable et puis avec quelques coups de pieds aux fesses et la gomme magique de mon Acolyte j’ai pu mettre noir sur blanc mes envies et mes ressentis. Un grand bonheur ! Parfois mes mots ont pu choquer ou déranger. Souvent j’ai retenu mes élans parce que je suis une femme et qu’une femme doit bien se comporter en société au risque de passer pour une FILLE FACILE ou UNE POUF ! J’ai franchi ce pas, parfois par colère et conviction, parce que je suis ainsi : Pourquoi  Le_Bison  aurait droit, lui, de parler de cul et de baise et pas moi hein ? JE VOUS LE DEMANDE ! Et bien cette année je mets les bouchées doubles. Pas de place aux doutes et aux regrets. L’année 2014 sera une année sans tabou. Ce sera moi, Cristina, telle que je suis. J’écris à l’instinct et tant pis pour demain… Euh manU tu restes à coté de moi avec ta gomme, hein ?  La gomme j’ai dit, pas la règle !! ^^

Bon assez palabré… 

J'ai démarré l'année en mettant la barre très haute avec "Le théorème d'Almodovar" mes futurs lectures vont elles me surprendre tout autant ?

Voici un petit avant-gout de mes prochaines lectures 2014 qui attendent patiemment dans  ma P.A.L, histoire de vous mettre l’eau à la bouche :

Ploum, ploum !  Ce sera toi que je lirai en premier mais comme le roi des animaux …..

BD :




Mais aussi :

L'immeuble d'en face - Vanyda
Millénium - Runberg & Homs 
Fanch Karadec 3 - Heurteau & Corbet  
Entre deux averses -  Laurent & Le Roux  
Une nuit à Rome Livre 2 - Jim
Monster I - Naoki Urasawa
Le retour à la terre 2/3 - Larcenet & Ferri
Et bien d'autres bulles...


Littérature jeunesse


Si vous avez d'autres propositions ... je prends ! ^^ 



Mangas :







Interprétation des rêves S. Freud (manga) 
Les Années Douces I - J Taniguchi
Le Sommet des Dieux I - J Taniguchi
Kitchen - Cho Ju Hee

Et d'autres rendez-vous Japonais...









Romans :




L'Embellie - Audur Ava Olafsdottir 

Mais également Sukkwan Island - David Vann 
Souffle en mon cœur un vent de Patagonie - N Carranza 
Marina & Le Prince des brumes - Carlos Ruiz Zafon
La tête en friche - M S Roger
Des vie d'oiseaux - Véronique Ovaldé
Le meurtre de Roger Ackroyd - Agatha Christie










Et d'autres évasions :

Sex in the Kitchen Grrrrr !!!! (Only in the kitchen ?!) ^^ -  Octavie Delvaux
Des vents contraires & Le cœur régulier - Olivier Adam
Avant d'aller dormir - S Watson


Oh oui encore !

Mais aussi :

Demain j'arrête - Gilles Legardinier (surement pas!)
Les évaporés - Thomas B Reverdy
Une vie entre deux océans - ML Stedman
Dans les bois - Arlan Coben (ou ailleurs ^^)
La pleurante de Prague - Sylvie Germain







Et puis bien d'autres lectures, voyages, émotions, horizons, partages.... 


Que mes nuits vont êtres douces !


Elle est pas belle La Vie ?


Oyez Oyez à la blogosphère : Les journées ne faisant que 24 Heures, auriez vous  l’obligeance et l'amabilité s’il vous plait,  de ne pas trop me tenter avec vos lectures et vos chroniques !

J’ai fait une promesse : Ne rien acheter en BD avant d’avoir  fini ma PAL !






A bientôt au détour, d’un livre, d’une chronique, d’une page, ici ou ailleurs…


"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire,
 j'ai la certitude d'être encore heureux".
 Jules Renard.
*****************


dimanche 5 janvier 2014

Le théorème d'Almodóvar

Antoni Casas Ros

Editions : Gallimard Folio
2008
157 pages


L'Art de rien ! 


« La seule chose  qui m’apporte un frémissement continu est l’écriture. 
Le sexe est puissant, il apporte l’invasion, l’oubli, les sensations extrêmes, le silence enfin retrouvé. 
Je ne crois pas que je pourrais m’en passer. »

24 décembre 2013. J’ouvre ma boite à lettres,  je vois une grosse enveloppe blanche. Le cachet de la poste ne me laisse pas voir la provenance du paquet. Je décachette précautionneusement et je découvre un livre. Le titre m’est inconnu mais il me dénonce sans équivoque  le nom de l’expéditeur. Je souris touchée par ce cadeau. Une lettre signée « Père Noël » est glissée entre les pages et la poigne, la verve des  lignes, ne laissent aucun doute sur l’identité de cette missive :
« […] Un choc, un grand moment,
le poids des mots, le choc onirique […] »

Me voilà infidèle et ce livre se retrouve dans ma couche durant cinq nuits. Cinq nuits de passion, d’émotion, de jouissance parce que les mots sont puissants et ont éveillé tout ce qu’il y a de plus masculin et de viril en moi.

Le théorème d’Almodóvar rien que le titre interpelle. Un raisonnement mathématique conjugué  au maître de l’ambiguïté sexuelle, un excellent paradoxe qui me laisse présager un choc littéraire.

La beauté physique emprisonne l’individu dans un conformisme social et lui ouvre plus facilement les portes de ce qu’il croit être la félicité et une fin en soi. Mais quand celle-ci s’envole en éclat et que le  miroir ne reflète que l’horreur, la peur et le dégout, Antoni doit réapprendre à vivre et faire le deuil de son visage. Il autopsie les abîmes de son inextricable solitude, du besoin de séduire qui ne l’a pas quitté, du regard d’autrui, de l’abstinence, de la mise à l’écart et de sa douleur qui l’ont conduit à un isolement total.

Un Être Magnifique et pénétrant, Lisa, va bouleverser son existence et l’aider à comprendre : « comment une autre fête peut se trouver au centre de l’espace vide ». Une prise de conscience sur les valeurs, le désir, l’identité, le lâcher-prise et l’abandon de soi. Cette biographie de l’auteur est bouleversante de justesse, de respect et de tolérance. Le personnage ne tombe jamais dans le pathos. C’est d’un total dénuement entre fantasme et voyage onirique.
L’écriture met nos cinq sens en éveil, un plaisir littéraire furtif mais intense.  Pas de pornographie, pas d’éjaculation dans la veine d’un Bukowski. Je parle de jouissance des mots, d’intensité d’écriture. Putain, quel pied ce livre ! Chaque page nous laisse dans un chaos. C’est fort, C’est beau !

Quand deux personnages Almodóvarien croisent  le chemin d’une Andalouse l’attraction ne peut qu’être fatale.

Merci à toi de m’avoir mené vers Antoni et vers d’autres plaines littéraires.  Une castillane vient de lire un Catalan, un joli message d’espoir. Un premier roman bouleversant qui laisse présager le meilleur. 

Le théorème d'Almodóvar, quand équation ne rime ni avec « géométrie » ni avec « harmonie »…

 « Une larme suffit à faire monter le niveau de la mer. Ce n’est pas mesurable mais c’est réel »














Quand le Taureau brouta dans le ranch sans nom du Bison 
le choc fut Merveilleux !

L'avis Du_Bison

*****************



mercredi 1 janvier 2014

Que du Bonheur...




Que d’émotions, de surprises tout au long de cette année !

2013 fut une année livresque riche en partages et en émotion, mais surtout l’occasion de faire de belles rencontres. Certaines m’ont touchées, d’autres émues  mais toutes ont été intenses et  rempli de sourires et de moments inoubliables. J’espère que le cercle s’agrandira pour cette nouvelle année et ouvrira de nouvelles fenêtres vers d’autres horizons dans la joie et la bonne humeur.
Un grand merci à la blogosphère, aux amoureux des livres et aux  personnes de passages sur mon blog. Merci de tous vos petits messages, clins d’œil, attentions, délicatesses, encouragements, taquineries, bisous,  sourires et fous rires.
Je tiens à remercier mes incontournables : Cristie, FLaure, Jacky, JérÔme, Le_Bison. Vous êtes de grands  passionnés et vous lire est un moment plein de délicatesse durant lequel le temps semble s’arrêter :

pour ta sincérité d’écriture, de beaux partages et de surprenantes découvertes !



tu n’as pas ton pareil pour exciter mes papilles, un Merci plein de gourmandise !



pour ta poésie, tes bisous... pleins, et le plaisir de lire « Besson » à tes côtés !



pour tes émotions, la force de tes billets, la finesse avec laquelle tu jongles avec les mots ! J'Adore ;)



pour tes mots, tes maux, ta musique, ta plume, ton humilité… Tu sais quoi ? Tu déchires grave ! Tu t’immisces insidieusement dans notre tête et nos tripes comme de la cocaïne…

Allez un cadeau pour toi d’une 100/100 Andalouse avec un pied à terre en Catalogne :




Comment ? J’en ai oublié un ? Moi l’oublier ? Comment pourrais-je l’oublier ? Il a une place toute particulière dans mon cœur. Vous ne m’en voudrez pas n’est ce pas, de remercier un homme  que j’adore avec qui je partage tout ou presque… C’est un ami, un vrai, un dur… Il sait me mouvoir, me heurter, me faire rire aux éclats, trouver le mot juste et corriger mes fautes et Dieu que ça l’énerve… Mon manU tu es vrai DIESEL, un homme unique et extraordinaire. Je remercie Maxence Firmine d’avoir dispersé de la Neige jusqu’à moi. Merci à toi de m’avoir, un jour, déposé  cinq petits mots, juste ce qu’il faut,  dans ma boite mail ainsi qu’à la vie de m’avoir offert la plus belle des choses : Une  amitié comme il en existe peu entre un homme et une femme. Une belle rencontre, un coup de cœur ou se  mêle sincérité, spontanéité, naturel, et évidence. Jamais cette citation n’avait été aussi vraie :

"Un ami... rien n'est plus commun que le nom,
rien n'est plus rare que la chose".
(Jean de La Fontaine - Paroles de Socrate)
Si Socrate le dit et que La Fontaine confirme... ;)


Tu nous offres ton univers avec un je ne sais quoi d'humilité, d’élégance et d’émotion. Un jour dans la montagne d’Heidi, le lendemain «La mort aux trousses » ensuite nous voilà embarqués dans la féérie de TOLKIEN pour nous abandonner un peu plus loin dans la noirceur de SUKKWAN ISLAND. Avec toi pas le temps de reprendre son souffle,  tu nous balades d’un monde onirique à un monde sans pitié en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire « ni vu ni connu j’t’embrouille ». Un florilège de sentiments  manUnesque où rien ne manque : Emotion, tolérance, sensibilité, colère, Amour et sexe, OOOohhh Ouiii encore !!!

Pour tous nos instants  :




A cette époque où les valeurs essentielles se délitent, gardons notre enthousiasme et nos convictions même si on a parfois l’impression de nager à contre-courant. Je vous souhaite de profiter de tous les gens qui vous sont chers et de prendre le temps de savourer les petits bonheurs Minuscules qui en font des instants Majuscules.

Qu’elle soit riche en rencontres et en découvertes ! 
Bonne Année 2014

Chris



****2014*** SANTE***AMOUR***BONHEUR***2014****
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...